La formation à caractère professionnel permettant d’obtenir le DUT Génie Biologique – Option Industries Alimentaires et Biologiques (IAB) a pour objectif de former des techniciens supérieurs,  assistant ingénieur, dans les secteurs agroalimentaire, pharmaceutique, cosmétique et biotechnologique ou de la restauration collective.

Télécharger la plaquette de la formation ici

COMMENT CANDIDATER?

Le portail https://www.parcoursup.fr/ est l’unique procédure pour candidater en première année de DUT.

Les candidatures sont ouvertes aux élèves de terminale en préparation des baccalauréats : Série S, STL, STAV, DAEUB, Remédiation.

Un module d’enseignement différencié d’adaptation est introduit au premier semestre pour « ajuster » les enseignements, selon les besoins, au parcours initial des étudiants, l’objectif étant de faciliter leur réussite dans les disciplines scientifiques.

Un accès direct à la deuxième année est possible sous réserve d’avoir validé au moins 60 ects dans une autre formation biologique et scientifique. Vous devez alors candidater en cliquant ici

Cette formation de deux ans à caractère professionnel permet d’obtenir le Diplôme Universitaire de Technologie Génie Biologique – Option Industries Alimentaires et Biologiques (IAB) a pour objectif de former des techniciens supérieurs,  assistant ingénieur, dans les secteurs agroalimentaire, pharmaceutique, cosmétique et biotechnologique ou de la restauration collective.

Le diplômé en IAB prend en charge des missions techniques diverses qui peuvent concerner la sécurité alimentaire, la santé animale, les biotechnologies et l’environnement.

L’évolution de l’environnement professionnel dans les secteurs concernés nécessite de prendre en compte de nouvelles contraintes réglementaires, environnementales et organisationnelles dans les activités de ces techniciens.

Le diplômé de cette option exerce ses activités en qualité de technicien supérieur, assistant ingénieur, conseiller, en :

  • Entreprises,
  • Sociétés de service ou collectivités,
  • Laboratoires publics ou privés.

La polyvalence de ce technicien lui permet de prendre en charge des missions en :

  • Recherche et Développement (participation à des programmes en sécurité alimentaire, en santé animale ou en conception de produits innovants),
  • Analyse et contrôle (utilisation d’un panel de techniques de laboratoire pour évaluer la qualité des produits),
  • Production (fabrication de produits finis en gérant des matières premières, des déchets, des équipements, des moyens humains dans le respect des objectifs de délais et de coûts),
  • Gestion de la qualité : notamment mise en oeuvre du « paquet Hygiène » (GBPH, HACCP, traçabilité, PMS, Hygiène des procédés), réalisation d’audits, formation à l’hygiène, prise en charge des réclamations clients…

I1. Préparation et mise en œuvre d’une production:

Être capable de :

  • Préparer la production en planifiant les besoins en personnels, matériels et matières premières pour répondre aux ordres de fabrication
  • Mettre en œuvre la production en veillant à répondre à des objectifs de quantité, de qualité et de délais
  • Mettre en fonctionnement la ligne et ajuster les paramètres du processus ou les besoins en personnels en fonction des caractéristiques de flux ou de qualité de la matière première ou du produit fini
  • Intervenir en cas de pannes ou de dysfonctionnements pour assurer une maintenance de premier niveau
  • Participer à l’encadrement et à l’animation d’une équipe de collaborateurs pour atteindre les objectifs fixés en faisant respecter les exigences de traçabilité, de qualité, d’hygiène (bonnes pratiques d’hygiène), de sécurité et de protection de l’environnement (tri des déchets…)
  • Renseigner et exploiter les tableaux de bord rassemblant les différents indicateurs (produits, production, machines, personnels) pour ajuster les paramètres de la ligne
  • Assurer un retour d’informations auprès du personnel
  • Participer à l’élaboration des plannings de production
  • Participer à la gestion du personnel de la ligne

I2. Réalisation des analyses dans le cadre normatif lié aux opérations de fabrication et/ou de transformation de produits alimentaires et/ou de transformation de produits biologiques :

Être capable de :

  • Réaliser des prélèvements dans le cadre d’un plan d’échantillonnage
  • Mettre en œuvre les techniques et les procédures en physico-chimie, microbiologie alimentaire, analyses sensorielles
  • Évaluer les risques de toxicité sanitaire

I3. Mise en œuvre d’une politique Qualité adaptée :

Être capable de :

  • Mettre en œuvre la méthode HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point), qui identifie, évalue et maîtrise les dangers significatifs au regard de la sécurité des aliments
  • Utiliser les outils permettant d’assurer la traçabilité de la matière première au produit fini et à sa distribution
  • Participer à la rédaction et à la mise en oeuvre des GBPH (Guide des Bonnes Pratiques d’Hygiène)
  • Réaliser les plans de contrôles (matières premières, produits finis, ligne de fabrication et environnement de production) et les enregistrements
  • Mettre à jour le suivi et la diffusion des indicateurs d’hygiène, d’environnement et de qualité « produit »
  • Rédiger les cahiers des charges fournisseurs/clients
  • Gérer les réclamations clients
  • Participer à l’élaboration, à la mise en oeuvre et à la vérification du plan d’hygiène et de nettoyage
  • Animer ou participer à l’animation des sessions de formation du personnel
  • Assurer le suivi métrologique des équipements de mesures
  • Assurer la gestion des déchets dans le respect du développement durable

I4. Innovations scientifiques et technologiques appliquées aux produits ou processus :

Être capable de :

  • Assurer une veille scientifique, technique et réglementaire
  • Rédiger et respecter un cahier des charges
  • Établir la faisabilité et les coûts d’un projet
  • Organiser la réalisation technique
  • Assister le responsable en recherche et développement

I5. Extraction, identification, production de biomolécules et étude de leur activité in vitro/in vivo :

Être capable de :

  • Utiliser les outils de production, d’extraction, de purification, de caractérisation de biomolécules
  • Utiliser les techniques dédiées aux biotechnologies et au génie génétique
  • Etudier l’activité de biomolécules
Semestre 3 DUT Génie Biologique Option Industries Alimentaires et Biologiques

UE 31I: Génie des procédés industriels (9 crédits ECTS)

UE 32I: Biotechnologies (9 crédits ECTS)

UE 33I: Formation générale pour l’entreprise (6 crédits ECTS)

UE 34I: Outils de communication Projets (6 crédits ECTS)

Semestre 4 DUT Génie Biologique Option Industries Alimentaires et Biologiques

UE 41I: Génie alimentaire et bioprocédes (10crédits ECTS)

UE 42I: Compléments de formation pour l’entreprise (8 crédits ECTS)

UE 43I: Stage(s) (12 crédits ECTS)

Témoignage : Mailys Drouet

Après l’IUT, j’ai intégré AgroParisTech Massy par le concours C2. Devenue Ingénieure Agroalimentaire 3 ans après, j’ai travaillé en développement de produits dans le centre R&D de Heinz Europe aux Pays-Bas pendant 1 an et demi. Ensuite, un autre poste de 6 mois dans une petite PME en tant qu’ Ingénieur R&D responsable du transfert industriel à Agen/ cette expérience a été un tremplin pour saisir l’opportunité d’aller faire un VIE chez Lesaffre au Chili où je travaille actuellement en temps qu’ingénieur Process.

Les bons souvenirs de l’IUT en IAB? les TPI en halle de technologie et au labo ! Les UE appliquées au monde de l’agroalimentaire m’ont permis de confirmer mon choix et de poursuivre en école d’ingénieur.

L’IUT donne de bonnes compétences pour travailler en labo ou sur le terrain. Le stage est un gros avantage de la formation que les étudiants qui passent par la prépa n’ont pas, il m’a permis de confirmer mes choix pour mon parcours professionnel mais aussi permis d’acquérir une première expérience dans l’industrie agroalimentaire.


Témoignage : Bianco Julien

Promotion 2009/2011

bianco.julien2@gmail.com

Mon parcours après le DUT GB IAB

Ne sachant pas si je voulais arrêter mes études après une licence ou continuer en master j’ai opté pour une voie peu répandue dans le secteur de l’agro-alimentaire. Il s’agit d’une licence générale en alternance donnant la possibilité de continuer en master du fait de son caractère général mais également de rentrer dans le monde du travail du part son alternance.

https://www.isa-lille.fr/formations/l3-en-agroalimentaire-agroqual/licence-3/

Suite à cette licence j’ai souhaité élargir mon champ d’action et ne pas me cantonner à l’agro-alimentaire. J’ai donc choisi de m’orienter vers un master en Qualité Hygiène Sécurité Environnement durant lequel j’ai travaillé dans le nucléaire via le groupe Areva et dans la gestion des déchets via Veolia Recyclage et Valorisation des Déchets (VRVD).

https://www.univ-valenciennes.fr/ensiame/master-qhse-ensiame

Suite à mon stage de fin de master j’ai travaillé 1 an en CDD dans le service Qualité sécurité Environnement de VRVD Languedoc Roussillon. Actuellement je réalise un second master spécialisé dans les métiers à l’environnement afin d’être recruté dans le groupe Veolia.

Quelles sont les points positifs de cette deuxième année par rapport à votre parcours qui en a suivi ?

La formation suivi pendant le DUT me fut très utile pour ma licence car le DUT GB IAB de Montpellier est un cursus exigent qui m’a fourni plus de compétences que demandé en licence surtout au niveau génie industriel, microbiologie et biologie.

Les bons souvenirs

  • Les heures de manipulation en microbiologie au-dessus du bec Bensun en plein été
  • Les TPI

Cette option était-elle adaptée à votre parcours ?

Pour la licence effectuée après, le DUT GB IAB était une formation plus qu’adaptée surtout sur le plan technique et process industriel.


Témoignage: Justine Fabre

Donc qu’êtes vous devenus après l’IUT ?

Après l’IUT j’ai intégré l’ENSAT par la voie de l’apprentissage, en alternance chez Pole Sud fabricant de glaces et sorbets basée à Lézignan Corbières (groupe La Compagnie des Desserts)

Après l’ENSAT j’ai fait un Mastère spécialisé co accrédité entre l’EM Lyon et Montpellier Supagro (MS Management des entreprises du vivant et de l’agroalimentaire) afin d’avoir une double compétence scientifique et managériale. Je suis ensuite partie 3 mois et demi en Chine sur le campus de l’EMLyon Shanghai (trimestre facultatif de mai à juillet 2015).

En ce moment je suis en stage de fin d’étude de 6 mois à La Maison du Chocolat à Nanterre au service Achats.

Que gardez vous comme bons souvenirs de l’IUT et de l’option IAB (on va oublier les mauvais ….) ?

Le rythme intense mais tellement stimulant ! Les TPI (2j où on ne touchait pas le sol), les cours de physio de Mme Arnould et les cours de microbio bien sûr, où on devait apprendre par coeur la glycolyse et le cycle de Krebs, la chaine respiratoire, la définition d’une entérobactérie et d’un biofilm (elles ont marqué les esprits !) enseignés par des profs au top, les projets tut avec la journée de dégust ouverte à tout les élèves.., et évidemment la chanson de Jérémy (« donnez moi des E coli, je n’en veux pas… « ). Globalement je garde un très bon souvenir de l’IUT !

Quels sont les points positifs de cette deuxième année par rapport à votre parcours qui en a suivi ?

Cette option était elle adaptée à votre parcours ?

Nous avons appris l’essentiel de la microbio, de la technologie alimentaire, des modes de conservation, de la biochimie, etc.. ce qui ont constitué la base (solide) de mes connaissances scientifiques, enrichie ensuite en école d’ingénieur avec une vision plus globale du secteur de l’IAA. Cette option était tout à fait adaptée à mon parcours (en apprentissage à l’ENSAT tout le monde avait un DUT ou un BTS agro/IAA, et en Mastère ma classe était composée essentiellement d’ingé agro et pharmaciens).


Témoignage : Jérémy Zocca

Bonjour à toutes et à tous.

En tant qu’ancien étudiant à l’IUT Génie Biologique option IAB de Montpellier, je souhaite vous faire part de mon parcours suite à cette formation.

Une fois mon diplôme universitaire obtenu, j’ai intégré une licence professionnelle nommée LP QAE : Qualité des Aliments et de l’Environnement à Perpignan.  Réalisable en 1 an, cette année supplémentaire vous permettra de compléter vos connaissances concernant les certifications et les normes qualités et environnementales. Vous devrez aussi effectuer un stage en entreprise qui sera souvent orienté vers le passage d’une des certifications étudiées durant votre année. Durant votre deuxième semestre, vous travaillerez essentiellement à l’élaboration d’un projet tuteuré qui consiste à créer une entreprise fictive avec toute la documentation et toutes les certifications nécessaires à cela.

Après avoir validé cette licence professionnelle, j’ai décidé de retourner à Montpellier pour chercher du travail. N’étant pas un pôle très attractif à l’époque, je n’ai trouvé que des contrats inintéressants et/ou mal payés.

J’ai donc décidé de retourner dans ma région d’origine, la région Rhône-Alpes. Et après 1 mois de chômage, j’ai passé des entretiens et ai été recruté par Yoplait France à Vienne en CDI. Je travaille là-bas depuis 3 ans maintenant.

Concernant les bons souvenirs de l’IUT option IAB, j’insisterais fortement sur le fait que nous étions une promo soudée et souvent enthousiaste. Nous arrivions à travailler ensemble avec les qualités et les défauts de tout le monde tout en restant de bons amis en dehors. C’est peut-être ça qui a rendu cette exigeante deuxième année possible.

Les points positifs de cette année ont été nombreux. Grâce à l’IUT, j’ai appris à travailler en équipe (TPI en groupe de 5 étudiants, TP de mécanique par groupe de 3, …) et ainsi à m’initier au monde professionnel.

Comment communiquer avec mes coéquipiers de façon constructive ?

Comment aborder les sujets de distensions entre plusieurs membres d’une équipe ?

Comment prendre du recul sur le travail effectué et comment réussir à me remettre en question ?

Toutes ces choses sont primordiales dans le monde du travail et l’IUT nous y prépare assez bien.

Pour finir, je dirai que cette formation m’a discipliné dans mon travail et m’a permis d’obtenir une certaine rigueur professionnelle.

Vous l’aurez compris, en tant que technicien de laboratoire dans l’industrie agroalimentaire, il est évident que l’option IAB a été une formation adaptée et essentielle à mon recrutement.

Je vous souhaite à tous de réussir dans vos projets futurs.

Bon courage.

  • ACTIVITÉS ET COMPÉTENCES :  Télécharger la fiche des compétences attendues ici
  • ORGANISATION DES ÉTUDES :  Les enseignements des semestres 3 et 4 sont spécifiques du « cœur de métier »
  • DEVENIR DES ÉTUDIANTS: Résultat d’une enquête posée à la promotion 2010-2011 à télécharger ici